Bargème

Sentinelle du haut Var

Publié le 22/04/2008
© Texte J. drouin - photos R. Palomba

Village

Perché à 1 097 mètres d’altitude, Bargème est le plus haut village du Var. Se détachant sur les flancs abrupts de la montagne de Brouis, les hautes tours de son château dominent la plaine de la Bruyère, un plateau âpre, baigné de soleil. Bâti au xiiie siècle par la famille des Sabran de Pontevès, la forteresse était réputée imprenable. Elle fut pourtant dévastée lors des guerres de religion. Ce château, d’apparence si vaste par rapport à l’importance actuelle du village, se dressait comme une sentinelle dans cette région aride du haut Var. Village préservé, le site est classé et figure dans le répertoire des plus beaux villages de France. Bargème organise chaque été des soirées de musique ancienne. Le village est le lieu idéal pour l’amateur de vieilles pierres, ruelles étroites et anciennes chapelles dans un paysage typique du haut Var. Il se trouve sur le tracé du sentier de grande randonnée GR 49 qui rejoint Trigance et le point sublime des gorges du Verdon.


Pas à pas - L’oratoire Sainte-Catherine veille sur le village dans lequel on entre par la porte de Garde qui s’ouvre dans les anciens remparts. Les rues sont bordées de belles maisons de pierre aux portes cintrées. En parcourant les ruelles, on sera séduit par le charme et le calme qui s’en dégagent…

Le château et la chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

L’histoire du château est liée à la famille des Sabran de Pontevès qui le firent bâtir au XIIIe siècle. En pleine tourmente religieuse, les habitants de Bargème voulurent venger le village de Callas, trahi par Jean-Baptiste de Pontevès, un seigneur cruel. Il venait de fêter ses 80 ans quand en 1579, les Bargémois l’assassinèrent. Ses fils subirent le même sort. Antoine de Pontevès, son petit-fils, alors âgé de 25 ans, s’installe à nouveau au château. Les Bargémois égorgèrent leur seigneur, en pleine messe, au pied de l’autel. C’en était trop. Le Parlement de Provence, basé à Aix, fit pendre les responsables et ordonna aux habitants de bâtir une chapelle pour expier leur faute. Notre-Dame-des-Sept-Douleurs fut bâtie sur l’esplanade menant au château, au XVIIe siècle.

Infos Pratiques


Retrouvez l'intégralité du reportage
et toutes les infos pratiques sur

TERRE DE PROVENCE N°33

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !