Guerlédan

Une balade en lac majeur

Publié le 29/05/2007
© Texte et photos Didier Houeix

Carnet de route

Région propice à la randonnée, convoitée par les pêcheurs, les pratiquants du camping et de sports nautiques, le lac de Guerlédan est la belle surprise de l’Argoat. Et c’est l’homme qui, de toutes pièces, a fait de cette région un carrefour touristique qui ne manque ni de charme ni d’atouts.

Au cœur de l’Armorique, entre Mûr-de-Bretagne et Gouarec, voici le lac de Guerlédan. Camouflé dans un écrin de verdure forestière, entouré de collines, ce décor, avec une pincée d’imagination, ressemble à une forêt canadienne ou nordique. A un détail près : c’est l’homme qui a modelé ce paysage. Au début du xxe siècle, la fourniture de courant électrique est une priorité. La navigation fluviale, lente face au rapide chemin de fer, fait les frais de cette politique. Le canal de Nantes à Brest est, entre les écluses de Bon-Repos et Guerlédan, noyé sous 55 millions de mètres cubes d’eau, retenus par un barrage hydroélectrique (1930) dont la production est de 25 millions de Kwh. Tous les dix ans, le lac fait peau neuve : on le vide. Il raconte alors les ardoisières et ses 18 écluses qui gisent sous 40 mètres de fond.

UNE VARIETE DE LIEUX A DECOUVRIR
Mais Guerlédan enchante les amoureux de la nature de retour avec la belle saison. C’est là le réel enjeu, et non l’électricité. A bord de vedettes, embarquez pour une balade tranquille le long de ses rives boisées. Les vététistes confirmés en feront le grand tour. Mais l’activité reine reste la marche à pied. De Mûr-de-Bretagne, la D 18 mène droit à la base de plein air où il suffit de choisir, à droite vers l’anse de Landroanec, à gauche vers le barrage. Le tracé se faufile à travers bois dans un paysage idyllique. Les “pros” crapahuteront sur le GR 341. L’intérêt d’un tel choix réside dans la variété des lieux à découvrir. Avec l’option nord, au départ de Mûr, par Porz Canon et le bois de Caurel, vous vous dirigez vers le site des ruines de l’abbaye cistercienne de Bon-Repos. Si vos jambes le permettent, au pont de Bothoa-Bihan rejoignez le GR 37. Il conduit, du bas des gorges du Daoulas, sur les hauteurs de Coat Liscuit et un ensemble d’allées couvertes. Avec l’option sud, vous découvrirez une autre époque : celle des Forges-des-Salles et de l’industrie sidérurgique en Bretagne.

Les forges-des-Salles

L’emplacement des forges n’est pas le fruit du hasard. Le bois de la forêt, l’eau du ruisseau des Salles et le minerai ferrugineux sont à portée de main. Dans la tête d’Henri II de Rohan germe alors l’idée d’une grande région sidérurgique bretonne. Nous sommes au xviie siècle. Un ensemble de forges éparpillées dans la région fournit l’approvisionnement en fer et en fonte, nécessaires à la fabrication de canons, de boulets. Témoignage de ce passé, les Forges-des-Salles. Dans un état de conservation exceptionnel, elles permettent - elles sont ouvertes à la visite - de comprendre le fonctionnement de cette épopée métallurgique aujourd’hui disparue.

Infos Pratiques

CARNET DE BORD
Accès

*De Rennes : quittez la voie express N 12 à Montauban, direction Saint-Méen-le-Grand, Loudéac, Mûr-de-Bretagne et Guerlédan par la N 164.
*De Brest : quittez la voie express N165, en direction de Quimper, à hauteur de Châteaulin, puis direction Pleyben, Carhaix-Plouguer, Rostrenen et Guerlédan par la N 164.

A voir
*Abbaye de Bon-Repos et spectacle de sons et lumières

Carte
*IGN 1/25 000 - 0818 O Guémené-sur-Scorff et 0818 E Pontivy

ADRESSES UTILES
*Office de tourisme de Mûr-de-Bretagne
Tél. 02 96 28 51 41 - otguerledan2.chez-alice.fr

EXTRAIT DU MAGAZINE
TERRE DE BRETAGNE HORS SERIE N°3

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !