Accueil > Terre des Alpes > Randonnées HAUTES-ALPES > Guillestre, lac de Clausis

Guillestre, lac de Clausis

A la recherche du silence

Publié le 12/04/2007
© Texte et photos M. Zalio et P.Mounier

Rando
Le Cristillan, ce torrent cristallin pétille dans la forêt du Bois Noir. En s’enfonçant dans son vallon, à travers les pentes rougies par les rhododendrons, le petit lac de Clausis donne envie de se prélasser sur ses rives, comme le font les marmottes. Ce plateau d’alpage est dominé par le Péouvou, un des sommets majeurs du Queyras qui culmine à 3 232 mètres, fier, sauvage et rocailleux. La lumière de haute Provence pénètre par le col de Clausis, situé à quelques pas de ce lac esseulé. Le Brec du Chambeyron (3 389 m) est un clin d’œil venu du sud. Dans un tourbillon de roches multicolores, un aigle plane pour narguer les marmottes. Leurs sifflements alertent le randonneur qui pourra le contempler tout à loisirs. Ce petit coin du Queyras semble tourner le dos à l’univers et donner la note au silence. Un bivouac, ici, permettra d’admirer un ciel étincelant où, d’après un dicton de l’ancien temps, le coq picore les étoiles.

Les moulins

Les moulins du Queyras témoignent de la solidarité communautaire lorsque les conditions pouvaient être difficile. Afin de pouvoir irriguer les champs, les habitants avaient mis en place un système hydraulique ingénieux de canaux. Ce travail perdure aujourd’hui. Pour entretenir ces canaux, des corvées de nettoyage étaient organisées. Le canal de Ceillac qui passe par un “pont à eau” est un bel exemple du travail des Queyrassins. Celui du Val d’Azur date de 1820. Mis en sommeil en 1973, suite aux inondations, il a été racheté par le parc naturel du Queyras, puis rénové. Depuis 1997, il fonctionne sur les mêmes principes qu’auparavant, grâce à M. René Audier, technicien au parc. Il suffit de suivre le canal d’irrigation de la vallée d’Arvieux : l’eau mène au moulin. Découverte du moulin et des traditions locales du 1er juillet au 31 août de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h.

Infos Pratiques


ITINERAIRE
Depuis le parking, suivre la piste agricole jusqu’à l’étable des génisses à 2 156 m (point d’eau). Emprunter le sentier balisé qui traverse tranquillement tout d’abord un mélézin, puis commence à s’élever pour arriver dans la zone de combat, limite où les derniers arbres s’accrochent difficilement en raison de l’altitude. Le chemin zigzague sur le verrou glaciaire, puis se repose dans la pelouse parsemée d’abris à marmottes. En suivant le déversoir, en début de saison, un névé peut encore subsister dans le passage du talweg (2 363 m) si l’hiver a été bien enneigé.Poursuivre jusqu’à un premier petit lac : le lac de Clausis (2 441 m) est juste derrière. Au bord, la cabane de berger le surveille. Pour la descente, suivre l’itinéraire de montée jusqu’à l’étable des génisses. De là, enjamber le torrent du Cristillan pour récupérer le sentier en rive droite. Le suivre dans l’ombre des mélèzes pour ressortir à la lumière des près de fauche et les gentianes croisette qui le bordent. Le sentier suit un parc de protection pour les plantations de pins Cembro et ramène au parking.

PRATIQUE
Accès

*De Guillestre, prendre la route (D947) du Queyras. À la maison du Roy, la route à droite (D60) mène en 9 km au village de Ceillac. Traverser le village et suivre la route qui longe le torrent du Cristillan jusqu’au parking Les Claux.

Caractéristiques
*Départ et arrivée : parking les Claux
*Altitude : 2 020 m
*Dénivelé : 421 m
*Durée : 4 h 30
*Itinéraire : aller-retour + petite boucle
*Difficulté : aucune
*Carte : IGN Top 25 N° 3637 OT Mont Viso.

ADRESSES UTILES
*Hôtel restaurant La Cascade - Tél. 04 92 45 05 92

C'est écrit
*La diligence du Queyras de Raymonde Meyer-Moyne.
Editions de Haute-Provence.

EXTRAIT DU RANDOGUIDE
QUEYRAS PAYS DU VISO, SEQUOIA EDITIONS

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !