Accueil > Terre de Provence > Villages VAUCLUSE > Pernes-les-Fontaines

Pernes-les-Fontaines

Promenade rafraîchissante

Publié le 22/04/2008
© Texte L. Meyer - photos L. Meyer & B. Giani

Village
Pernes devint Pernes-les-Fontaines en 1936, marquant ainsi l’attachement des Pernois à leurs quarante fontaines. Elles agrémentent de leurs beautés et de leurs bruissements l’ensemble du bourg. Certaines sont présentes depuis le xve siècle, alimentées par la rivière de la Nesque. Mais ce n’est qu’en 1751 que la découverte d’une source au nord-est de la ville permit d’envisager la multiplication et la rénovation de nombre d’entre elles. L’eau fut amenée au centre de Pernes grâce à une galerie taillée dans le safre. C’est à cette époque que fut décorée la majorité des fontaines : sculptures multiples au sommet, mascarons en bronze. Les eaux de la Nesque et du canal de Carpentras sont, quant à elles, à l’origine de la fertilité des terres entourant Pernes-les-Fontaines : cultures de primeurs (fraises, melons, asperges) bordées de haies de cyprès les abritant de l’impétueux mistral. Au cœur de la ville, le château des comtes de Toulouse et son donjon, dominé par un campanile en fer forgé depuis 1764, rappellent ce temps où le Comtat Venaissin fut cédé à la papauté. En 1320, Pernes perdit alors son rang de capitale du Comtat au bénéfice de Carpentras. De cette époque subsistent les portes fortifiées dont celle de Notre-Dame et quelques bouts de remparts.

Pas à pas - Garez-vous à proximité de l’office de tourisme situé place Gabriel Moutte, en bordure du village, sur les berges de la Nesque. Longez la rivière sur le quai de Verdun, en direction du vieux village. Plus loin, traversez-la, et continuez à la suivre pour vous rendre sur la place Notre-Dame-de-Nazareth. En dehors de l’enceinte fortifiée se trouve l’église romane du xie siècle, qui succéda à une chapelle dont Charlemagne serait à l’origine. De son parvis, vous apercevez le donjon-campanile du château, au centre de Pernes. Rendez-vous à la porte fortifiée de Notre-Dame. A son niveau, à l’intérieur de l’enceinte, la splendide fontaine du Cormoran jouxte une halle couverte du xviie siècle, lieu de marché. La porte Notre-Dame, qui date de 1548, est flanquée de deux tours semi-circulaires couronnées de mâchicoulis, et dont les canonnières défendaient le pont-levis. Dirigez-vous vers le château et son donjon-campanile d’où la vue sur l’ensemble du Comtat
La rivière de la Nesque
Le lit de cette Nesque est désespérément faible, l’eau ne coule là abondamment qu’en cas de fortes précipitations. Venant du plateau de Sault, elle se perd dans les entrailles de la terre bien avant d’arriver dans la plaine. La roche du massif est de nature calcaire et ce relief dit karstique est d’une grande perméabilité. Les eaux d’infiltration réapparaissent à Fontaine de Vaucluse, l’une des plus importantes résurgences d’eau au monde.

Infos Pratiques


Retrouvez l'intégralité du reportage
et toutes les infos pratiques sur

TERRE DE PROVENCE N°33

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !