Pont-Aven

De toiles et d'eau fraîche

Publié le 20/04/2007
© Texte et photos Didier Houeix

Carnet de route

Début du XIXe… La Bretagne est, pour nombre de peintres, enveloppée d’un voile mystérieux qu’ils aimeraient soulever. Un événement va les y autoriser : la création d’une ligne de chemin de fer qui relie Paris à Quimperlé. Elle passe par un petit village du nom de Pont-Aven.

Quelle aubaine pour des artistes en quête de nouveaux sujets ! À travers les vitres de la malle-poste qui roule à vive allure vers Concarneau, leur regard neuf découvre un nouveau monde, une source fraîche d’inspiration. Symbole de ce renouveau : Pont-Aven. Un conseil, ne vous rendez pas à Pont-Aven par la voie express. Ce serait franchement dommage ! Après Lorient, sortez à Guidel. De Guidel, suivez les chiffres de cette combinaison gagnante : D 162, 224, 24 et 783. Vous passez le pont de Saint-Maurice sur la rivière Laïta –le site est d’une beauté paisible et vous ne regretterez pas le crochet par l’abbaye– puis traversez les bourgs de Clohars-Carnoët, Moëlan-sur-Mer. À partir de Riec-sur-Belon, vous êtes sur la route mythique : celle de nos peintres. Le village de Pont-Aven bénéficie de formidables atouts pour ces artistes. Niché dans le creux de son vallon, on y entend une rivière qui court vers l’océan, zigzaguant entre de gros blocs de granit ; on y voit des toits de chaume et d’ardoises, des moulins et un port, animé par des carriers, des marchands de cidre et de pommes de terre.

L'ECOLE DE PONT-AVEN
Les Américains seront les premiers à transporter, jusque dans les ateliers parisiens, l’écho de ce nouvel enchantement. Et loin d’être inhospitalier, le bourg de Pont-Aven possède trois hôtels qui accueillent les plus riches comme les plus modestes, et parmi eux, un certain Paul Gauguin. Émile Bernard, lui, est déjà là, arrivé à pied. Il fait son tour de Bretagne. Il est vrai que sa jeunesse – il n’a que dix-huit ans lorsqu’il rencontre Gauguin– le mène là où bon lui semble. Avec Paul Sérusier, tous seront à l’initiative de “L’Ecole de Pont-Aven”, une peinture qui révolutionne l’expression du moment et fonde les bases de l’art moderne. Dans les rues de Pont-Aven, résonne encore le son de leur voix et de cette formidable histoire de l’art qui a franchi bien des frontières. On y vient des quatre coins de la planète, voir, sentir, admirer. Vous aussi, vous pourrez faire cette photo, “la photo”, comme Gauguin et ses compagnons : vous asseoir à califourchon sur le parapet de pierre du petit pont qui enjambe l’Aven, à deux pas de la maison de la presse. C’était en 1886. Il y a plus de deux cents ans…

Port-Manec’h et Kerfany-les-Pins

Votre visite à Pont-Aven s’achève. La journée s’étire et l’idée de “piquer une tête” en bord de mer vous titille : il fait chaud et les enfants qui ont fini leurs glaces commencent à ronchonner ; alors, pas une hésitation, direction le bord de mer. Rive gauche ou rive droite de l’Aven, vous avez le choix. Deux petites plages, familiales et tranquilles, se font face et vous attendent : Port-Manec’h et ses cabines de bain, Kerfany-les-Pins et sa plage sous les pins.
Port-Manec’h : de Pont-Aven, direction Concarneau
par la D 783, puis Nevez et Port-Manec’h par la D 77.
Kerfany-les-Pins : D 783 dans le sens opposé, direction Riec-sur-Belon, et la D 24 en direction de Moëlan-sur-Mer.
À Moëlan, D 116 vers Kerfany.

Infos Pratiques

CARNET DE BORD
Accès

*De Rennes : via Lorient, sortez à Guidel. De Guidel,
suivez les chiffres de cette combinaison gagnante :
D 162, D 224, D 24 et D 783.
*De Brest : récupérer la D 783 dès Quimper,
via Concarneau jusqu’à Pont-Aven.

A voir
*Le musée de Pont-Aven.

Carte
*IGN 1/25 000 - 0620 ET Quimperlé/Pont-Aven

ADRESSES UTILES
*Office de tourisme de Pont-Aven
Tél. 02 98 06 04 70 - www.pontaven.com

EXTRAIT DU MAGAZINE
TERRE DE BRETAGNE HORS SERIE N°3

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !