Accueil > Terre de Bretagne > Carnets de route LOIRE-ATLANTIQUE > TERRE DE BRETAGNE, Nantes d’antan

TERRE DE BRETAGNE, Nantes d’antan

Chez les ducs de Bretagne

Publié le 18/03/2009
© Extraits de NANTES D’ANTAN, Dominique Bloyet, HC Éditions

Carnet de route
Avec ses ponts enjambant les bras de la Loire et de l'Edre, Nantes a, jusqu'à la fin des années vingt, des allures de Venise de l'Ouest. Car l'essor économique de la Cité des Ducs de Bretagne doit tout à la présence de l'eau et de la Loire en particulier. Au début du XXe siècle, le port a perdu la première place qu'il occupait deux siècles plus tôt quand il était l'un des fers de lance du commerce triangulaire et de la traite négrière. Mais il demeure l'un des principaux pôles français de la construction navale.

Le quartier Saint-Pierre
Reconnaissable à ses deux tours carrées, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul domine la ville de sa flamboyance de pierre. L'histoire de ce monument du pur style gothique est longue et s'étale sur plus de quatre siècles et demi. De fait, l'actuelle cathédrale dont la première pierre est posée en 1434 par le duc de Bretagne Jean V, est la cinquième que bâtit la ville. Les précédentes ont eu des destins variés. La deuxième, consacrée au vie siècle par l'évêque Félix, est incendiée par les Vikings qui, non contents de réduire en cendres le pieux bâtiment tranchent également d'un coup de hache la tête de l'évêque Godard. Une fois libérés de l'emprise des Normands, les Nantais érigent un nouvel édifice au XIe siècle. Fidèle à l'architecture de l'époque, la nouvelle cathédrale adopte le style roman. Mais elle est, à deux reprises, la proie des flammes. Jean V décide donc de donner à la cité ducale un lieu de culte majestueux. La construction de la cathédrale s'étalera de 1434, avec la réalisation du portail occidental, à 1891. Dans "Les Mémoires d'un touriste", Stendhal s'émeut de la beauté des lieux : "Rien de plus noble, de plus imposant que cette grande nef". Elle recèle en son sein deux monuments de l'histoire bretonne : les tombeaux du duc François II (dernier duc régnant) et de son épouse Marguerite de Foix. Pour honorer la mémoire de ses parents, la duchesse Anne commande au sculpteur Michel Colombe ces deux gisants, tout d'abord installés aux Carmes. La cathédrale garde également le cénotaphe du général Lamoricière. Natif de Saint-Philbert-de-Grandlieu, ce militaire qui s'illustre particulièrement lors de la conquête de l'Algérie y repose au titre d'ancien commandant des Zouaves pontificaux. Le quartier Saint-Pierre est à la croisée des chemins de l'histoire de Nantes. Il fait le lien entre la ville médiévale, dont la porte Saint-Pierre que, dit-on, Henri IV emprunta pour venir signer l'Édit de Nantes, et la ville moderne des XVIIIe et XIXe siècles. Car la ville s'étend peu à peu hors des murs d'enceinte. L'architecte Ceineray transforme le quartier de l'ancienne motte Saint-Pierre en un quartier chic, avec ses grands cours Saint-Pierre et Saint-André, où les Nantais aiment alors à se faire voir....

Au fil des pages, vous vous attarderez sur la gare de la prairie des Mauves, la gare d'Orléans, le quai de la Fosse, la place du Commerce, etc..., une authentique promenade à travers la mémoire de Nantes.

 

Infos Pratiques

 


Découvrez l'intégralité du reportage sur
TERRE DE BRETAGNE Th. 12
Numéro spécial "BRETAGNE D'ANTAN"

& HC EDITIONS
http://www.hc-editions.com

 

 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !