Zonza

Grandiose

Publié le 29/05/2007
© Texte Anna Grazi Photos Robert Palomba

Village
Véritable poumon de la Corse du Sud, l’Alta Rocca est un rêve pour les amoureux de nature. Dans cette mer verte teintée de bois de chêne et de forêts de pins, Zonza affirme son penchant touristique tout en préservant son environnement. Généreux, Zonza pousse ses hectares jusqu’à la mer. Capitale touristique de l’Alta Rocca, sa vocation s’est révélée en 1736 lorsque le roi de Corse Théodore ier y déposa ses malles. Bien plus tard, en 1952, la visite du roi du Maroc, Mohamed V - avec fils et secrétaires particuliers - a fait de l’hôtel du Mouflon d’or une halte incontournable de la région ! Enveloppé par les forêts de l’Asinao, Bavella, Zonza et l’Ospedale, au carrefour des routes touristiques, le village vert campe au cœur d’une châtaigneraie luxuriante, protégée par la bienveillance des aiguilles de Bavella. Anciennement nommée Zonza di Carbini, le village accroché à 780 m permet de rejoindre au nord-est le col de Bavella, au sud-ouest Levie et au sud-est l’Ospedale. La préservation du site, l’immense beauté de l’Alta Rocca fascinent ceux qui adoptent les activités nature, d’autant que la région est gâtée par le nombre d’infrastructures hôtelières, restaurants et gîtes. L’on s’attarde alors volontiers dans la région bénie des dieux pour pratiquer canyoning (Purcaraccia, la Vacca), escalade, randonnée, équitation, VTT... Lieu de villégiature par excellence, Zonza s’ouvre sur des sites tels Cucuruzzu, Capula, Carbini, les hameaux de Pacciunituli - ruiné par les Barbaresques, il abrite un dolmen et une quinzaine de menhirs datant du iiie millénaire avant notre ère - ou Carabona, au sud de Zonza ; à moins d’assister à des courses hippiques à l’hippodrome de Viseo, route de Bavella. Dans ce paradis de la grimpe où le jardin d’aiguilles dessine d’insolites silhouettes, l’homme se laisse surprendre par la majestueuse nature. Amphithéâtre verdoyant revêtu d’habits minéraux parfois hostiles, l’Alta Rocca donne le vertige aux quatre saisons. Et davantage, en suivant les chemins tracés par les premiers hommes menant au belvédère de verdure et de roc.

Infos Pratiques

EXTRAIT DU
HORS SERIE CORSE N°4

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Suivez-nous sur
Facebook !