Banon

Un ancien castrum

Publié le 09/08/2007
© Texte Véronique Voirin Photos Franck Rozet

Village
Blotti contre le plateau d’Albion abrité du mistral, le petit bourg médiéval de Banon est davantage connu pour sa célèbre tome de chèvre que pour son architecture médiévale. L’ancien village ceinturé de maisons-remparts a cependant conservé son caractère authentique, se dressant fièrement parmi les vertes collines et les sillons bleu-mauve des lavandes en fleur. Au XIe siècle, Banon était un castrum, un village fortifié. Certains vestiges des remparts sont encore visibles aujourd’hui par endroits. Le terre-plein que l’on découvre au sommet du village indique l’emplacement de l’ancien château des Comtes de Tournon. Le château fut rasé pendant la Révolution. L’endroit servit par la suite à battre les récoltes. Au XVIIIe on dénombrait quatre foires ou marchés. C’est là que le fromage renommé a conquis ses lettres de noblesse. Au XIXe Banon s’est agrandi. Petit à petit la Bourgade a pris place en reliant le vieux village aux voies de communication actuelles. Ce n’est que vers les années cinquante que la croissance du village est devenue significative.

Un fromage unique

Il fait le tour d’Europe et s’exporte même jusqu’au Japon… Ce petit fromage de chèvre mûri dans des feuilles de châtaigniers ficelées de brins de raphia possède en effet une renommée qui dépasse les frontières. Produit un peu partout autour du village, c’est lors des importantes foires qu’il se vendait à Banon. Le Conseil National des Arts Culinaires a sélectionné quelques produits de référence dans des lieux privilégiés dont Banon fait partie avec Forcalquier pour ses apéritifs, Lurs pour son huile d’olive et Valensole pour son miel. Depuis peu la gourmande tome de chèvre est l’objet d’une A.O.C..

Infos Pratiques

ITINERAIRE
Depuis le parking place de la poste, monter la rue de la Bourgade jusqu’à une belle demeure du XVe comportant une tour. Sur la gauche, une vieille ruelle mène à un superbe portail à mâchicoulis datant du XIVe, qui servait autrefois d’accès principal au bourg. Le portail est relié à une tour carrée par des remparts qui protégeaient jadis les habitants des attaques des Maures. A noter, quelques portes aux linteaux datés des XVe et XVIe siècles. Par la rue Paulhier, on accède plus haut à l’ancien Hôtel-Dieu, devenu un lieu d’animations chaque été. La grimpette conduit enfin à l’église Saint-Just (XVIIe), ancienne église paroissiale. Depuis le sommet, les amateurs s’attarderont pour contempler une superbe vue sur les toits tuilés et la montagne de Lure. Pour redescendre, il suffit de prendre la rue Vallat qui propose un intéressant panorama. Plus bas, la rue des Arcades rejoint tranquillement le portail. Partout le caractère médiéval du bourg s’affiche : belles façades d’échoppes médiévales, portes sculptées, linteaux… une véritable remontée dans le temps.

PRATIQUE
Accès

*Par la D 950 depuis la N 85 au sud de Sisteron ou depuis Forcalquier direction Sault.

A voir
*Enceintes du XVe, restes de fortifications
*Ancien Hôtel-Dieu restauré, ruelles à arcades
*Librairie “Le Bleuet” au centre-village

Dans les environs
*Les trois moulins de Montsalier ont encore fière allure, alignés sur leur crête. (par la D. 51)
*Montsalier, village reconstruit au pied d’une colline, était juché autrefois sur une crête offerte à tous les caprices du temps. Quelques ruines sont encore visibles sur le site abandonné dans les années 50 ainsi que l’église romane restaurée et trois anciens moulins à vent.

ADRESSES UTILES
*Mairie
Tél. 04 92 73 20 08 - Tél. 04 92 73 33 23
*Syndicat d’Itiniative
Tél. 04 92 73 36 37

Où manger & dormir
*Le Lapin Tant Pis
Rendez-vous gourmand et épicé à Forcalquier.
Cuisine inventive aux épices. Le soir, sur réservation
Tél. 04 92 75 38 88

EXTRAIT DU GUIDE VILLAGES
ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE,
SEQUOIA EDITIONS

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !