Accueil > Terre de Provence > Villages DROME > Montbrun-les-Bains

Montbrun-les-Bains

Entre passé et modernité

Publié le 03/05/2007
© Texte Véronique Voirin Photos Franck Rozet

Village
Dans ses entrailles de pierre, le vieux village de Montbrun-les-Bains a capturé le temps. Il suffit de se laisser porter par les ombres qui redessinent les maisons et les ruelles éclaboussées de soleil pour découvrir les traces du passé, tantôt glorieux, tantôt tourmenté. La noblesse de son architecture, et surtout la volonté de faire revivre ce riche patrimoine ont permis au village de figurer au classement des cent plus beaux villages de France. Une distinction méritée qui s’ajoute aux vertus thérapeutiques de ses eaux thermales pour enchanter les visiteurs. Le site est connu depuis l’époque gallo-romaine principalement en raison de sa situation géographique exceptionnelle. Au début du Moyen Age, le village grimpe sur un roc et devient une forteresse. Durant les guerres de religion, le village devient la place-forte du seigneur Charles Dupuy-Montbrun qui, ayant embrassé la Réforme, commet de nombreuses exactions dans les villages de la région à la tête des troupes protestantes. En 1860, les premiers thermes voient le jour grâce au Marquis d’Aulan. Aujourd’hui, les vertus de ses eaux ne sont plus à vanter et Montbrun-les-Bains est devenu une station thermale très accueillante jouissant d’un environnement de qualité.

Une station thermale moderne

Les Romains exploitaient déjà les sources d’eau sulfureuse situées dans la vallée proche de Montbrun. A l’initiative du Marquis d’Aulan, les premiers thermes furent construits en 1865, à une époque où prendre les eaux était très en vogue. La cité thermale connut alors une grande renommée, mais l’établissement dut fermer au moment de la première guerre mondiale. Grâce à la volonté municipale, des travaux ont été entrepris et l’activité de thermalisme a été relancée dans les années 1980. En 2006, un nouveau complexe ultramoderne propose des soins O.R.L., rhumatologie et remise en forme.

Infos Pratiques

PAS A PAS
Elles ont fière allure ces hautes maisons dressées au garde-à-vous sur leur roc ! Perdu comme une île au milieu des champs ondulant de lavande dont les effluves viennent alourdir les heures déjà suffocantes de l’été, le vieux Montbrun a de quoi surprendre. Qui le croit agonisant n’a sans doute jamais goûté au plaisir de parcourir ses ruelles pittoresques qui jouent les demoiselles endimanchées sous les regards conquis des visiteurs. La balade débute par la porte de Clastre qui mène à l’église. Elle fut l’une des quatre anciennes portes qui permettaient d’accéder à la forteresse médiévale. L’église Notre-Dame de la Nativité (XIIe), restaurée en 1978, possède de superbes boiseries ainsi qu’un retable du XVIIe. En longeant la rue principale, autrefois animée de boutiques, on découvre le beffroi du XIIIe. Cette porte fortifiée surmontée de mâchicoulis et percée de meurtrières servait de tour de guet. Par la montée de la Saute, on atteint les plus hautes maisons du village ainsi que les ruines de l’ancien château Renaissance des Dupuy-Montbrun construit sur les restes du château médiéval démantelé en 1560 sur ordre du Roi. La partie haute de la cité fortifiée est plus que magnifique. Côté nord, le portail de Sainte-Marie et sa muraille évoquent le passé défensif des lieux. En redescendant, on remarquera mille et un détails d’architecture qui, au milieu des animations estivales, forgent l’âme du village.

PRATIQUE
Accès

*Depuis l’A 51, à Sisteron sud, prendre la direction de Séderon, Barret de Lioure et Montbrun-les-Bains.

A voir
*Les Thermes, route de Ferrassières
Tél. 04 75 28 80 75
*Le village médiéval et ses calades
*Le beffroi (XIIIe),
*L’église (XIIe),
*Les ruines du château

Dans les environs
*Fête de la lavande le 1er dimanche de juillet
à Ferrassières (village voisin)
*Gorges du Toulourenc et de la Méouge

ADRESSES UTILES
*Office de tourisme - Tél. 04 75 28 82 49

Les bons plans
*Produits à base de plantes à l’Atelier des plantes aromatiques
Place de l’Hôtel-de-Ville dans le village

Où manger & dormir
*Gîte rural La Fenière, chez Patricia et Jean-Paul Vaxelaire. Situé en pleine nature au pied du massif du Ventoux et aménagé dans une fenière authentique. 3 épis – 4 personnes
Tél. 04 75 83 09 23

EXTRAIT DU MAGAZINE
TERRE DE PROVENCE N°28

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !