Monts d’Arrée

La montagne bretonne

Publié le 01/08/2007
© Texte et photos Didier Houeix

Carnet de route

La Bretagne décline de bien surprenants paysages. Et là où on ne s’attend à voir que du bocage et des prairies, elle offre une halte grandiose, terre de landes désertiques et de tourbières : le Yeun Elez. une superbe perspective qui, de ses sommets, permet d’admirer l’un des plus beaux panoramas bretons.

Le regard porte loin vers le bord de mer, au nord. On distingue la côte, Roscoff là-bas, la ville de Morlaix et la ligne d’horizon qui porte au-delà du clocher de Commana, vers Sizun et Brest. Tout ici est différent. Il règne une sorte d’étrangeté, proche de la solitude des Causses cévenols. Vous êtes dans les monts d’Arrée. a Brasparts ou Plonéour-Menez, on dit “la montagne”. Cette montagne, c’est la colonne vertébrale de la Bretagne, échine de pierre, de schiste, plus vieille que le massif alpin. Et nous l’avons tous appris à l’école : “le vieux massif armoricain, montagne usée”. Pour l’observateur perché sur le Roc’h Trévezel, 384 m, ou la montagne Saint-Michel, 381 m, cet amphithéâtre apparaît comme un décor surnaturel tant il est insolite. Les 383 m du Tuchenn Kador sont aussi accessibles à pied. De ces trois sommets, situés sur le bord de la D 785, des hauteurs de ce corridor et droit devant, le lac de Brennilis. Et autour du lac, le plus grand isolement breton, le Yeun Elez, héritage magnifique de landes et de tourbières. Un no man’s land hérissé de pointes de roches, trempant ses pieds dans une cuvette de tourbe. C’est une vision irlandaise de la Bretagne. Le matin, cette dépression est plongée dans une mer de brouillard. Magique !

LES LAVANDIÈRES DE LA NUIT

Vous n’êtes pas seuls : des gens ont établi leur place. Le paysage s’est égrené de clochers à Botmeur, Loqueffret et Brennilis. La région fait réellement le bonheur des randonneurs. L’ambiance désertique se nourrit de l’isolement des lieux. Une série d’alignements, la Noce de Pierre, an Eured Veign, camouflée dans les hautes herbes, alimente peur et phantasmes : à la tombée du jour, de redoutables personnages font leur apparition. Confrontés à la vision des “Lavandières de la nuit”, une toile du peintre Yan Dargent, visible au musée des Beaux-Arts de Quimper – vision terrifiante et glaçante–, personne ne souhaiterait prendre la place de ce voyageur, prisonnier des maudites femmes et de l’Ankou, leur compagnon du crépuscule. La légende met en garde : ne jamais accepter de tordre le linge qu’elles vous tendent : c’est votre linceul. Ainsi, il serait dangereux de s’aventurer en dehors des chemins balisés. Les probabilités de s’enfoncer dans une fondrière, sortes de trous d’eau, existent bel et bien : prudence, donc. Pour un randonneur, les monts d’Arrée, c’est le pied ! L'Everest d’une passion avouée que la quiétude aiguise à chaque pas. Pour les enfants, la famille, il existe un autre moyen de découverte sans trop se fatiguer : une balade à dos d’âne. Et pourquoi pas ? Après tout, ce sont les vacances.

 

Une terre druidique

Une cinquantaine de druides vit en Bretagne. Certains ont élu domicile dans l’Arrée, terre propice à l’inspiration de leur culte, dédié à la nature. Le mont Saint-Michel-de-Brasparts est d’ailleurs l’ancien mont Kronan, dieu de la vie des cycles. C’est le pays de Gwenc’hlan Le Scouëzec - on le voit sur cette photo célébrant une assemblée du Gorsedd digor à Brasparts -, cinquième grand druide de Bretagne. Ouverte à tous, cette cérémonie se déroule le troisième dimanche de juillet.

 

Infos Pratiques

RANDONNEE
Du parking, longez le lac de Saint-Michel en passant par le village de Nestavel-Bihan. Vous arrivez rapidement à la plage de Nestavel-Braz, suivez le lac. Un peu plus loin, une allée boisée vous emmène à l’écart de la tourbière de la réserve naturelle du Venec. Le tour continue sur un chemin de terre, au milieu des champs. Vous pouvez faire un aller-retour sur la presqu’île, comptez 40 mn. Poursuivez le chemin par la droite. Passez au milieu d’une tourbière sur le chemin aménagé à votre gauche, pour rejoindre le village de Kernévez. Descendez encore à gauche, puis suivez le chemin de droite. Une longue passerelle enjambe la fragile et dangereuse tourbière du Yeun. Dans la montée, le chemin tourne à gauche pour rester sous la crête de Roc’h Cléguer. Pour finir la boucle, vous suivez les petites routes qui contournent la centrale électrique de Saint-Michel. Attention, un peu avant Nestavel-Braz, restez sur la route, si vous prenez le chemin de droite vous repartez pour un deuxième tour.

CARNET DE BORD
Accès
*De Rennes, voie express N 12 via Morlaix. Sortir à la bretelle Quimper, D 785. Les habitués conseillent la voie express N 12, puis N164 par Saint-Méen-le-Grand, Loudéac, Carhaix-Plouguer, Pleyben, Huelgoat par la D 764.
*De Quimper, voie express N 165. Sortir à la bretelle de Châteaulin, puis direction Pleyben et Brasparts, D 785.

A voir, à faire
*La maison des artisans de Brasparts
*Le musée du loup : unique en France, et en Bretagne, le musée du loup du Cloître-Saint-Thégonnec retrace dans une scénographie de grande qualité l’histoire, la vie du personnage principal de bien des légendes.
*Le lac du Drennec
*Balade en âne “Cahin Cahane”
Village de Tromac’h-Vian - Tél. 02 98 81 40 69

Carte
*IGN 1/25 000 - 0617 OT Plounevez-du-Faou

ADRESSES UTILES
*Office de tourisme de Brasparts
Tél. 02 98 81 47 06
www.lesmontsdarree.com - www.yeun-elez.com
*Une épicerie paysanne au cœur des monts d’Arrée
www.broanare.com
*Parc naturel régional d’Armorique
www.pnr-armorique.fr

EXTRAIT DU MAGAZINE
TERRE DE BRETAGNE HORS SERIE N°3

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !