Vachères

Un riche passé

Publié le 23/05/2007
© Texte Véronique Voirin et photos Franck Rozet

Village
Petit îlot enchanteur, perdu au milieu des amandiers et des lavandes, Vachères coule des jours tranquilles, perché sur un éperon calcaire, à l’écart de toute agitation. Pour qui aime la pierre, le village et ses alentours sont un passage obligé. Partout de jolis murets aux reflets mordorés, de magnifiques maisons de toutes les époques attirent irrésistiblement les visiteurs. Il est désormais admis que c’est vers la fin du Xe siècle que fut constitué le village de Vachères. Une famille noble, du nom de Vaquieras, en serait à l’origine. Les remparts qui ceinturèrent le village furent en partie détruits fin XVe puis reconstruits au XVIe au moment des guerres de religion. Jusqu’à la Révolution de nombreux seigneurs s’y succédèrent. Puis vint le temps de la désertification (XIXe). Les rudes conditions de vie au village incitèrent les habitants à fuir le village. Au début du XXe, il ne restait plus que quelques maisons occupées tandis que les autres s’écroulaient peu à peu. Il fallut attendre quelques décennies pour voir renaître le village grâce aux nombreux résidents secondaires qui rénovèrent Vachères. De même, son musée municipal contribue à détourner la route de nombreux visiteurs.

Le guerrier de Vachères

Depuis la découverte, en 1875, de la statue d’un guerrier datant du Ier siècle avant J.C., Vachères a fait l’objet de nombreuses fouilles archéologiques, comme en témoigne désormais son musée de la paléontologie et de l’archéologie. Créé en 1958, il fut enrichi de nombreuses pièces en 1998. La statue originale fut vendue au musée Calvet d’Avignon, Vachères en conserva toutefois une copie. La visite se décompose en trois parties. La paléontologie qui présente de nombreux animaux et végétaux fossilisés dans des plaquettes calcaires datant de - 30 millions d’années. Parmi les fossiles, un bachiterium de cette époque, sorte de gazelle. La Préhistoire laisse découvrir de nombreux silex, haches, outils et enfin l’archéologie raconte l’histoire des habitants depuis la Préhistoire jusqu’à la fin de l’Empire.

Infos Pratiques

ITINERAIRE
Le village est composé de trois parties : l’ancien bourg d’époque médiévale, ceinturé autrefois par une enceinte, une partie datant du XVIIIe côté sud, enfin le quartier le plus récent qui s’étale autour de l’église neuve depuis le XIXe. De nombreux vestiges subsistent des anciens remparts que l’on peut découvrir en franchissant la Porte de l’Horloge (XVIe). Un peu plus loin les ruines de l’ancienne église Saint-Christophe, construite au xiiie et abandonnée vers 1865 au profit de l’église neuve. Tout contre l’église, on remarque un ancien prieuré ainsi qu’une superbe demeure à porche-accolade dont la tour est sculptée. Au sommet du bourg ancien, le “castellas”, château datant du XIIIe siècle et offrant une vue élargie sur les environs. Depuis le château, on redescend jusqu’à la place de l’Ancienne Mairie par des ruelles caladées à l’architecture Renaissance dominante. En empruntant le passage couvert (XVIIe) on débouche sur la rue de la Cabucelle qui possède dans son architecture beaucoup de détails du XVIe et XVIIe. Plus bas sur la Place, la Maison Bremond (anciens seigneurs des lieux) et une jolie vue côté Est.

PRATIQUE
Accès

*Depuis la N 100, entre Apt et Forcalquier, suivre la D 14
sur 10 km, passer à Reillanne.

A voir
*La crèche animée toute l’année. Créée en 1994 par un habitant elle permet de découvrir les anciens métiers à travers les personnage en mouvement.

Dans les environs
*Sur la route de Banon (D 14), le “château”, bastide provençale
à trois tours (XVIIe - XVIIIe)
*Sur la route de Sainte-Croix, ruines de moulins à vent,
point de vue remarquable
*Opédette, pittoresque village perché aux maisons de pierre,
qui surplombe l’entrée des gorges creusées par le Calavon.

ADRESSES UTILES
*Mairie
Tél. 04 92 75 62 15 - Fax. 04 92 75 61 10
*Office de tourisme intercommunal
du Pays de Forcalquier
Tél. 04 92 75 10 02

Où manger & dormir

*Le bistrot des lavandes de Vachères
Bistrot de pays au centre du village, dans une ambiance bon enfant, restauration traditionnelle, aïoli, blanquette d’agneau, crêperie.

EXTRAIT DU GUIDE VILLAGES
ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE,
SEQUOIA EDITIONS

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Magazines
Je m'abonne

ABONNEZ-VOUS A TERRE DE PROVENCE Pour 29 €
au lieu de 41,70 €

Suivez-nous sur
Facebook !